L
L
L
L
L
L
L
L

Renforcer la confiance, la satisfaction et l'efficacité dans les relations de travail 

Les tensions entre collègues et avec la hiérarchie, les incompréhensions, les difficultés avec les clients et partenaires commerciaux peuvent être surmontées. 

Il est notoire qu'un conflit sur le lieu du travail peut avoir des conséquences graves pour les employés et l'employeur : Il perturbe la bonne marche du travail, envenime les relations entre collègues, diminue le rendement, peut créer de l'absentéisme et n'est pas favorable au bon développement de l'entreprise.

La loi stipule que l'employeur doit veiller à la santé et à la sécurité de ses employés au travail (art. 328 du Code des Obligations). Cela implique également de ne pas laisser un conflit s'envenimer et de prendre toutes les mesures adéquates, faute de quoi sa responsabilité serait engagée. Souvent, dans un premier temps, un conflit peut être traité à l'interne, par un responsable direct, puis par les ressources humaines. Dans certaines situations, il apparaît adéquat de faire appel à l'intervention d'une personne extérieure à l'entreprise, telle qu'une médiatrice indépendante.

Qui participe à la médiation et comment se met-elle en place ?

En médiation dans l'environnement professionnel, il convient de distinguer :

le mandant (qui peut être le responsable des ressources humaines ou le chef d'entreprise ou un cadre), qui suggère la médiation;

les parties à la médiation, qui sont les personnes qui vivent le conflit et sont amenés à trouver une solution en étant acteur en médiation.

Ce sont les personnes en conflit qui sont parties en médiation. Le mandant n'est ainsi pas forcément partie à la médiation. 

Outre les parties, d'autres personnes pourront être associées en fonction des besoins. Par exemple, des personnes clés de l'entreprise - dont les parties considèrent qu'elles constituent des leviers pour la solution de la médiation - pourront être invitées à participer ; les parties peuvent également être accompagnées de leur avocat, si elles en conviennent ainsi, pour tout ou partie du processus.

Quel est le rôle de la médiatrice dans un conflit au travail ?

La médiatrice n'est ni juge, ni arbitre. Elle n'a pas de pouvoir de décision.
Le travail de la médiatrice est fondé sur le respect de règles déontologiques édictées par la FSM (Fédération Suisse des Associations de Médiation), en particulier:la participation volontaire et coopérative des parties; la confidentialité;


  

Environnement professionnel