L
L
L
L
L
L
L
L

Améliorer la compréhension et l'estime mutuelles entre conjoints et générations


Les conflits familiaux pourrissent la vie. Rétablir la communication et entendre les besoins exprimés permet d'apaiser les relations et d'envisager plus sereinement l'avenir.  


Quoi de plus fort et de plus intime que les relations familiales ?

La famille est le cadre dans lequel le développement et l'épanouissement de l'individu prennent leurs racines. Ne parle-t-on pas de « cocon familial » ? C'est au sein de la famille que l'on se sent protégé et soutenu, que l'on vit des expériences profondes et uniques, que l'on puise son équilibre, que l'on créé ce lien qui perdurera avec les générations à venir. 


Quand des fêlures, des malentendus s'installent, quand les membres de la familles sont submergés d'un sentiment d'injustice, ont l'impression de ne pas être entendus, compris, la famille devient un mur de silence, ou un champ de bataille. Tout le monde souffre.


Comment rétablir le lien, comment restaurer la communication, comment tendre la main quand tout semble sans espoir ?

Comment réussir à se quitter, en préservant la dignité de chacun et en assurant une solution équitable pour l'avenir, lorsque la séparation ou le divorce semblent inévitables ?


La médiation permet de retisser pas à pas les liens, d'entendre les uns et les autres, de faire le point sur la situation et les questions à aborder et de trouver ensemble une solution qui puisse satisfaire les personnes impliquées.


Comment se déroule la médiation ?

 

Le processus se déroule en quelques séances dont les modalités et la durée sont fixées par les parties elles-mêmes avec la médiatrice. En règle générale, la médiatrice recevra d'abord chacune des parties séparément, puis une ou plusieurs rencontres de médiations auront lieu, en présence des parties impliquées et de la médiatrice.

Toutes les personnes participant à la médiation, à quelque titre que ce soit, s'engagent à préserver la confidentialité sur toute information échangée lors de la médiation et à ne pas l'utiliser dans une éventuelle procédure judiciaire ou arbitrale subséquente.

Elles s'engagent en outre à respecter les principes et les règles régissant ce processus en co-signant un document intitulé « consentement à la médiation ».

Si les parties trouvent un accord lors de la médiation, elles le formuleront par écrit avec l'aide de la médiatrice et décideront ensemble des modalités de sa mise en œuvre et de sa communication. Dans certains cas (séparation, divorce), un accord formel est nécessaire, qui sera soumis au juge pour être homologué.

N'hésitez pas à prendre contact avec moi. Le premier entretien (exposé du conflit, possibilités de la médiation, cadre proposé) est sans engagement.




  

Couple et famille